L’exorciste de William Peter Blatty

Résumé:

Pour Chris MacNeil et sa fille Regan, une adolescente de quatorze ans, la vie s’écoule heureuse et aisée dans un quartier bourgeois de Washington. Et puis, un jour, des bruits étranges résonnent dans la calme demeure, des objets disparaissent, des meubles sont déplacés. Quant à Regan, d’étranges métamorphoses la défigurent, des mots obscènes jaillissent de sa bouche. Tandis que peu à peu la personnalité de l’enfant se disloque face aux médecins impuissants, la police est saisie d’horreur devant l’atroce vérité. Damien Karras, prêtre et psychiatre, sera-t-il le seul recours ?

Depuis le temps que je devais me plonger dans ce classique du fantastique horrifique. Un chef-d’œuvre blasphématoire et violent que je ne recommande en aucun cas aux âmes sensibles.

Pour commencer, parlons de l’histoire. Je dois dire qu’il s’agit d’une pure merveille de violence, de vulgarité, d’obscénité religieuse et d’angoisse. Il est vrai que l’auteur n’hésite pas à coordonner violence, érotisme et religion, à un niveau tellement démesuré que certaines scènes me plongeaient parfois dans une gêne assez indescriptible. Et je pense qu’il est intéressant de lire cet ouvrage avec une certaine maturité de base afin de comprendre pleinement ce que l’auteur souhaite partager avec le lecteur au travers de cette œuvre pleinement polémique.

L’auteur plonge directement le lecteur dans une ambiance angoissante, pesante et qui ne cesse sans cesse d’accroître vers l’horreur pure. Il manie parfaitement bien les émotions du lecteur et n’hésite pas à jouer sur la psychologie de celui-ci pour augmenter cette part de peur qui s’éveille en nous. Avec une plume fraîche et directe, l’auteur nous offre une phase narrative à la fois captivante et réaliste ainsi que des descriptions sortant purement de l’ordinaire. Pour le lecteur, un simple coucher de soleil prend un visage incroyable.

Ensuite, le roman offre un aspect beaucoup plus complexe et technique en abordant des thèmes assez profonds comme la religion, les démons, le satanisme ou encore les cas de possessions démoniaques. Il était intéressant pour moi de découvrir toutes ces croyances et perceptions du Mal au fil de l’histoire et dans le monde. Nous découvrons vraiment les mentalités sociales américaines de cette époque et les moyens utilisés pour traiter une pathologie psychologique encore inconnu. Et je dois dire que j’ai trouvé à la fois absurde et comique le fait que les médecins et autres psychologues attribuent ce Mal inconnu à l’hystérie et de plus est quand il s’agit d’une fille. En tout cas, l’auteur n’hésite pas à ajouter l’extrait d’essais et autres décrets scientifiques nous permettant alors de comprendre pleinement les sujets traités.

Bon ! alors je vais vous en raconter juste une ! Ma mère chaque dimanche nous faisait du poisson, bon, mais pendant toute la semaine personne ne pouvait prendre un bain parce qu’elle mettait la carpe dans la baignoire et la laisser nager de long en large sans lui donner à manger pour la laisser dégorger toutes ses toxines, prétendait-elle. Vous voyez le genre…..Parce que…Ah ! mais je ne veux pas aller plus loin, soupira-t-il en faisant un geste d’abandon. Seulement il fait bon rire de temps en temps, pour s’empêcher de pleurer.

Ensuite, parlons des personnages. L’auteur attribue à ses personnages, aussi bien au protagonistes qu’aux personnages secondaires, un niveau incroyable de réalisme. Durant ma lecture, j’ai parfaitement pu visualiser les traits et gestes de ces créations fictives au même titre qu’une bande de film se déroulant sur dans ma tête.

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé le personnage de Chris MacNeil. Nous avons ici l’image parfaite de la femme américaine moderne baignant dans un parfait confort matérialiste. L’auteur dépeint parfaitement le plongeon de cette femme dans l’incompréhension, la fatigue, la tristesse et la peur, et arrive avec une habilité incroyable à tracer parfaitement les lignes de sa plongée dans l’enfer psychique. Tout de moins, elle parvient à susciter chez le lecteur de la compassion, de la tristesse et même de la peur. Jamais, au grand jamais ce personnage ne vous offrira de mauvaises surprises dans son comportement.

Pour continuer, j’ai beaucoup aimé le personnage du père Karras. Nous découvrons un personnage assombri par la mort de sa mère et hanté par les remords de son décès. Un protagoniste athlétique, triste et pourtant qui parvient par sa personnalité à susciter au sein du lecteur une certaine dose de compassion. L’auteur peint le portrait sombre d’un personnage intelligent qui souhaite se repentir de ses mauvaises actions en aidant. Il prend très vite une place importante dans le roman au profit du point de vue de Chris.

Pour conclure, il s’agit d’un roman incroyablement complexe à aborder mais qui plonge très vite le lecteur dans une ambiance pesante et barbare. N’ayez pas peur de cette violence et de cette importante quantité d’obscénités présentent dans cet ouvrage, car pleinement plongée dans celui-ci, votre lecture va devenir à la fois instructive et captivante. Un chef-d’œuvre à lire absolument si le cœur vous en dit. N’ayez pas peur de la folie qui guette le lecteur car ce n’est qu’un début…

• • • • •
Ma note: 4/5

L’avis de Arsène’s Mind: Malgré sa petite répulsion quant au roman d’épouvante, elle est intéressée par cet ouvrage-ci qu’elle a ajouté à sa wishlist !

 

Envie de se mettre dans l’ambiance ?:

 

Recette de thé pour votre lecture ?:

  • Une tisane de thym
  • Une cuillère de miel et quelques goutes de sirops d’agave
  • Un carré de chocolat noir 70%

6 Replies to “L’exorciste de William Peter Blatty”

  1. Hey ! Habituellement, je ne suis pas très fan des livres  »d’horreur », où du moins dans ce style, qui font peur…parce que je suis une vraie trouillarde. x)
    Mais ton article m’a vraiment donné envie de lire ce livre ! Il a l’air super bien, je vais de ce pas l’ajouter à ma WishList ! 🙂

    J'aime

  2. Ah, c’est rare que les gens apprécient Chris comme personnage je trouve !

    J’ai l’impression que ce roman restera un peu intemporel quand même, est-ce que si ça se passait aujourd’hui ce serait vraiment différent ?

    Bref, une chouette lecture qui a mené à une bonne adaptation ! 🙂

    J'aime

    1. Ha oui ? Ha je ne savais pas =3 Je pense que si ça se passait aujourd’hui, avec cette mentalité beaucoup plus évolué sur certains aspects de notre société, je pense que oui ce serait différent ! =) Oui le film est génial, mais plus vulgaire qu’effrayant je trouve mdrr

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s