Divergent, Tome 1 de Veronica Roth

Résumé:

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Me voilà enfin pardonné de mes fautes en ayant enfin lu le premier tome de cette trilogie mondialement appréciée qu’est Divergent. Une saga qui me faisait de l’œil mais que je ne pouvais lire sans avoir peur de mon avis final. Un ouvrage qui s’avère être une agréable surprise à mes yeux. Encore désolé pour cette critique qui va s’avérer courte vu que le roman même ne pas inspiré pour l’écriture de ce billet ! ^^

Pour commencer, parlons de l’histoire.Je dois vous avouer que l’histoire peut paraître simple à première vu – L’histoire d’une jeune fille qui doit empêcher un conflit entre les factions – mais qui s’avère en réalité d’une complexité sans nom. En effet, derrière cet aspect simpliste se cache pour commencer la présence d’un univers complexe et réaliste. Celui d’un Chicago dystopique divisé en cinq fractions distinctes. J’ai beaucoup apprécié de découvrir chaque détail qui constitue ce monde. Les aspects politiques. Les aspects sociaux…

Pour continuer, l’histoire même est fait en sorte que chaque fin de chapitre vous donne l’envie de découvrir la suite, de connaître ce qui se passe après afin d’avoir les réponses aux questions qui vous hantent. Je dois avouer que ce véritable tourne-page est efficace par son originalité qui fait de ce roman une distinction par rapport aux autres, mais surtout grâce à son intrigue particulièrement bien menée et qui ne cesse d’être emplit de bouleversement. Une lecture qu’il est très facile de comparer à un feu d’artifice en terme d’émotion où s’entremêle joie, tristesse, haine et autre.

Enfin, j’ai adoré particulièrement rencontrer les différentes fractions. Découvrir la particularité de chaque, ainsi que leur idéologie et leur mode de vie. Mais je dois avouer que mon intérêt s’est plus facilement déposé sur la fraction des audacieux et des altruistes. Je dois vous avouer que je n’ai rien d’autre à dire déçu mise à part que « adorer » ne serait pas le verbe apte pour décrire ce que je ressens pour ces fractions.

-J’ai un truc à te dire, me chuchote-t-il.
Je fais courir les doigts sur les tendons de sa main et je le regarde.
-Je suis peut-être bien amoureux de toi.(il a un petit sourire.) Mais bon, j’attends d’être sûr pour te l’annoncer…
-Ça me paraît raisonnable, approuvé-je en souriant à mon tour. Il te faudrait un papier pour lister les pour et les contre, un truc comme ça.
Je sens le rire secouer sa cage thoracique. Son nez glisse le long de ma mâchoire, ses lèvres se pressent derrière mon oreille.
-Peut-être bien que je suis déjà sûr et que je veux juste éviter de te faire peur.
J’ai un petit rire.
-C’est que tu me connais mal.
-Très bien. Alors, je t’aime.

Pour continuer, parlons des personnages. Je dois vous avouer que la chose la plus complexe dans le roman est de retenir chaque personnage ainsi que leur fractions. Entre audacieux de nature, érudit, altruiste… je commence à me mélanger dangereusement les ménages, chose qui est plutôt désagréable en soi. Cependant, deux personnage ont su attirer toute mon attention.

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé le personnage de Béatrice. Chaque page nous permet de découvrir un peu plus ce personnage, et chaque page est un pur bonheur pour mon esprit car il est bien impossible de détester ce personnage. Une jeune fille intelligente, gentille, douce, respectueuse, mais qui cache derrière elle un lourd secret ainsi qu’une courage sans nom et un aspect provocateur qui ne peut m’empêcher de rire à gorge déployé. Si vous souhaitez rencontrer une véritable battante au sein d’une lecture, Béatrice est le personnage féminin parfait pour vous.

Pour continuer, j’ai beaucoup aimé le personnage de Quatre. En effet, même si ce personnage à su chavirer vos cœurs mesdames, pour ma part c’est pour une tout autre raison. (En effet, je ne vais pas chavirer pour un personnage masculin n’est-ce-pas XD). J’ai beaucoup aimé ce personnage puisque en plus d’être athlétique et charismatique, c’est un personnage profond et incroyablement humain qui s’offre au lecteur. Un personnage protecteur qui en réalité à besoin d’être protégé et qui s’avère être derrière ce physique utopique pour vous, quelqu’un de très sensible.

Pour conclure, il s’agit d’un roman dystopique à lire d’urgence. Oubliez The Book of Ivy ou autre dystopies banales, car Divergente s’inscrit dès maintenant dans les classiques modernes de la dystopie et ne dois pas vous échapper des mains ! ^^

• • • • •
Ma note: 4/5

L’avis de Arsène’s Mind: Avis à demander ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s