Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Résultat d’images pour fahrenheit 451 livre
Résumé:

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable.
Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

Oui je sais que mon absence remonte à quelques mois. Que je n’ai pas donné de signe de vie et que vous avez une forte envie de me jeter des livres à la figure tellement qu’abandonner une communauté est un crime sur Internet. Mais me voilà de retour pour vous jouer un mauvais tour ! =)

Je tiens avant de commencer cette chronique qui date de 3 mois maintenant à m’excuser pour cet abandon du blog. J’ai été malade, j’ai commencé la classe de Terminal S (l’année du bac ça rigole plus maintenant =)) et surtout une grosse embrouille avec une fille avec qui je voulais sortir s’est créée et a prise une grosse partie de mon temps. Mais enfin BREF ! On n’est pas là pour parler de ma vie mais pour discuter de livre alors voilà la chronique d’un classique de la SF qui va vous plonger dans une société complexe et absurde où la littérature est interdite.

Pour commencer, parlons de l’histoire. Je dois dire que cet univers dans lequel nous plonge l’auteur est à la fois très complexe par sa hiérarchie et son fonctionnement purement fictif, mais aussi assez absurde de part l’idéologie qui se dégage de ce monde. Une absurdité qui m’a posé beaucoup de problèmes dans ma lecture compte tenue du fait que certains aspects allaient dans un niveau de complexité tellement haut que je ne comprenais au final absolument plus rien. La chaleur de la Croatie n’aidait en rien la bonne continuité de cette lecture ! =3

De plus, en outre ce monde plaisait mais dont certains aspects étaient… comment dire ? Trop abstrait peut-être, j’ai été captivé par l’histoire que notre bon protagoniste vit. On arrive très facilement à percevoir un changement dans la vie du personnage, d’une part d’idéologie et de point de vue quant à son approche de la littérature, mais aussi par cette volonté courageuse de sauver ces marques de savoir au risque de sa vie. Une aventure palpitante, captivante accompagné de subtiles descriptions de paysages, de sentiments… mais aussi par la douce plume de l’auteur. Ce qui rend d’autant plus captivant l’histoire de ce personnage est cette réflexion constante sur la société étouffante et sur sa volonté d’étouffer la culture.

Mais avant d’aller plus loin, quelques mots sur la plume de l’auteur. Je dois dire qu’il s’agit tout comme l’histoire d’un point fort puisque la plume de cet auteur que je découvre seulement au travers de cet ouvrage est… riche dans le réalisme qu’elle veut peindre mais aussi très technique. Il est possible qu’à certains passages du roman, celle-ci ne devienne qu’une bouillie de beaux mots et de descriptions inintéressantes, mais en général est n’est qu’un pur plaisir dans la lecture.

Le courant était faible et l’entraînait paresseusement loin de cette population qui se nourrissait d’ombres au petit-déjeuner, de vapeurs à midi et de buée le soir.

Pour continuer, parlons des personnages. Je dois dire que seuls trois personnages m’ont réellement intéressé et un autre qui m’a plongé dans une forme sordide de colère. Mais autant commencer par l’aspect négatif afin de s’enlever dès maintenant cette épine ardente du pied. Le premier personnage m’ayant purement énervé est la femme de Montag. Je ne serais pas vous dire si elle m’a fait rire de sa bêtise et de son ignorance ou par pure charité chrétienne, mais l’auteur nous présente le parfait pantin de cette société autoritaire. Une bécasse ignare qui se voit être enchaînée par la lourde chaîne de la consommation et de tous les autres aspects qui y sont liés.

Maintenant que j’ai vidé mon sac de colère sur vous, hey hey hey ! Passons aux personnages qui m’ont réellement permis une ouverture d’esprit quant à la lecture de ce roman. Le premier est Montag. J’ai un peu traité précédemment, la raison pour laquelle j’ai aimé ce protagoniste. Son courage à briser les murs étouffants de cette société, cette ouverture subtile d’esprit qu’il prend au milieu de l’histoire, son calme et sa plénitude, ces questions qu’il se pose pour tout. Je ne me représente pas totalement au sein de ce personnage, mais ces différents aspects cités font que j’aime ce personnage.

De plus, j’ai beaucoup aimé le personnage de Faber.Je ne pourrais vous dire précisément pourquoi j’aime ce personnage, peut être par sa subtilité de penser et sa passion interdite pour la littérature, mais j’ai trouvé durant cette lecture plutôt chaude, ce personnage captivant.

Et enfin, le meilleur pour la fin comme dirait je ne sais plus trop qui, j’ai juste adoré le personnage de Clarisse. Douce, naturelle, intelligente, curieuse, libre. La définition même de la contre-société. Un exemple de pureté et de joie dans un monde où l’autorité est vertu de toute chose.

Pour conclure, il s’agit d’un bon roman de science-fiction dont certains aspects plutôt négatifs m’ont empêché de le considérer comme un pur coup de cœur. Vous trouverez dans ce roman de l’action, de nombreuses réflexions sur la société et ses aspects absurdes, et surtout des personnages profonds et réalistes. L’auteur sera vous tenir en haleine jusqu’à la fin et ça avec une plume particulièrement belle. Plus qu’un roman de science fiction, Fahrenheit 451 est une perle de la philosophie contemporaine.

 Ma note: 3,5/5

 

2 Replies to “Fahrenheit 451 de Ray Bradbury”

  1. Putain tes articles m’avaient trop manqué !!!!!! x’) (désolé pour le gros mot, mais bon, fallait que ça sorte) Tu reviens avec une critique…juste…Argh j’ai pas de mot. C’est trop bien ! J’adore ta plume, ta façon de donner ton avis, c’est clair, tu expose avec justesse tes opinions en y ajoutant quelques touches d’humour et c’est tellement agréable à lire ! Personnellement j’ai très très très envie de lire dont j’ai la flemme d’écrire le titre, et ton avis, bien qu’il ne soit pas 100% positif me donne encore plus envie de le lire. J’ai vraiment envie de découvrir ce roman et, si un jour je me jette à l’eau (feu, eau, t’as compris ? xD) et je le lis, de revenir sur ton article pour voir si j’ai ressenti, ou si j’ai les mêmes opinions que toi. En tous cas, je suis hyper ultra contente que tu recommence à poster des articles, j’espère vraiment que tu ne serais plus malade, que ton année de terminale se passera bien et que tu ne vas plus avoir d’embrouilles avec des filles avec lesquelles tu veux sortir ! (tu m’as trop fait rire quand t’a raconté ça) BREFFF, pleins de bisous, continue comme ça, et bah…porte toi bien ! ^^
    (et puis désolé pour les fautes si il y en a, je suis prise d’une flemme aiguë qui m’empêche de me relire…)

    J'aime

    1. Ha ha ha bonjour fidèle lectrice ! =) Merci pour tous ces gentils commentaires j’en est les larmes aux yeux ! =3 J’espère aussi que mon année de terminale va bien se passer et pour l’embrouille avec la fille c’est mon ex qui a créer des problèmes. BREF !
      Oui je te recommande vivement ce roman, car même si je ne l’ai pas apprécié à 100% il reste un classique assez profond. Une très belle philosophie quoi ! =)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s