Dewey de Vicki Myron

Résumé: Comment un chat abandonné est-il devenu le symbole de l’Amérique d’aujourd’hui ? Comment a-t-il pu redonner vie à des dizaines d’enfants ? C’est cette histoire vraie, émouvante et rocambolesque que nous conte l’auteur.
Par un matin d’hiver, Vicki Myron, attirée par des cris déchirants, découvre un chaton frigorifié dans la boîte aux lettres de la bibliothèque où elle travaille. Après l’avoir réchauffé, Vicki et ses collègues, conquis, décident de l’adopter. Dewey deviendra vite la mascotte de la bibliothèque et l’emblème de la ville de Spencer. Pendant 19 ans, Dewey, grand amateur de cheesebugers, d’ailes de poulet et fan de télévision, va révolutionner cette petite ville ! Il va apprendre à sourire aux enfants handicapés, attendrir les hommes d’affaires…
et devenir le chouchou des médias, au point que les télés du monde entier viendront le filmer ! Vicki Myron, la bibliothécaire qui a partagé sa vie, nous raconte l’aventure extraordinaire de ce chat hors du commun. Dewey est décédé en 2006 d’une tumeur à l’estomac.

Si vous suivez avec une précision méticuleuse le blog, vous devez surement savoir que j’ai reçu ce livre lors du swap que k’ai pu faire avec une très bonne amie à moi, Marie. Un roman dont je suis très vite tombé sous le charme de part sa première de couverture absolument attendrissante, mais aussi par son histoire qui pour ma part n’est qu’un pur bonheur. Mais croyez-moi que cette lecture que je pensais douce et joyeuse n’a pu que me marquer à vie.

Tout d’abord, Dewey est de loin une fiction. Et je pense qu’il s’agit de ce premier aspect qui rend ce roman si particulier. Il s’agit en réalité d’une biographie/autobiographie contemporaine où nous suivons d’une manière très détaillée l’histoire de Dewey, ce chat devenu symbole des Etats-Unis, et de l’auteur Vicki Myron (De ses parents, en passant par ses frères, son combat pour la maladie ou par sa fille). Pour ma part, j’ai trouvé particulièrement intéressant, voire judicieux de détailler la vie de ces deux symboles, permettant alors au lecteur de plonger dans une atmosphère beaucoup plus intimiste et nous permettant alors de créer un lien particulièrement puissant avec les deux protagonistes. Mais il ne s’agit pas que de l’histoire retracée de ces deux personnages emblématiques, mais aussi l’histoire d’une ville Spencer et de sa bibliothèque.

Le roman ne se contente pas de traité l’unique thème des chats, ou du moins de la relation qui unit l’animal et l’Homme, mais aussi d’autres sujets tels que la modernisation urbaine, l’agriculture, le chômage, la maladie, la famille ou encore celui de la mort. Des thèmes qui peuvent atteindre certaines fois des aspects hautement complexes, mais qui traités d’une manière très subtile presque philosophique, rend ce roman extrêmement poétique et intéressant. S’ensuit alors une alternance entre la vie de Dewey, celle de Vicki Myron et celle de Spencer et de ses habitants.

Ensuite, outre le fait que Dewey est un symbole véridique des Etats-Unis, il devient au cours de notre lecture, un véritable symbole pour le lecteur aussi. Il est décrit d’une manière si réaliste, si attendrissante qu’on ne peut que facilement s’attacher à ce petit chat. De plus, si vous êtes l’heureux possesseur d’un chat (comme il est le cas pour moi ^^) alors cette lecture va vous donner une vision totalement nouvelle de votre petit compagnon à poil.

Pour continuer, ne vous attendez pas à de l’action mais bien à un roman doux, calme, apaisant. Ce livre n’a aucune intrigue, et encore moins de suspens. Pour certaines personnes, cet aspect-là est plutôt négatif, pour ma part ce n’est pas le cas. L’auteure, en cette absence d’action, de violence ou autres, permet alors de jouer sur les sentiments et de nous faire ressentir un véritable feu d’artifice intérieur. De la joie. De la tristesse. De la peur. Et cela sans jouer les cartes du blockbuster livresque.

De plus, il est important de noter que ce livre est peut-être l’un des rares livres qui a pu me captiver du début jusqu’à la fin, sans tomber à mon habitude, sur des parties traînant en longueur, des parties ennuyeuses voire inutiles. Tant se roman est captivant, je n’ai pas vu les pages se tourner et était donc primordial selon moi de ralentir la cadence de lecture pour ne pas terminer ce roman trop tôt. Et je pense que l’une des causes majeures, autre tous les aspects cités précédemment, est la plume à la fois fraîche et poétique de l’auteure.

Enfin, c’est un roman que j’ai trouvé très attachant. En plus de découvrir deux protagonistes que le lecteur ne peut qu’apprécier, nous découvrons toute une vague de personnes, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Des personnes qui elles aussi ont su être charmées par Dewey et son histoire, et par l’amour que Vicki Myron a pu porter pour lui. Cependant, si vous êtes une personne sensible, préparez vos mouchoirs pour la fin de votre lecture. Car même si les rires ont fusé au cours de ma lecture, certaines parties du roman (dont la fin principalement est une descente en crescendo vers la tristesse, et il est bien impossible pour le lecteur de contrôler ses larmes. Et croyez-moi que j’ai essayé en vain. La mort de Dewey (je ne vous spoile rien c’est marqué dans le résumé) ou le combat qui oppose Vicki Myron à la maladie permet alors d’illustrer l’insoutenable dureté de la vie et fait alors de ce roman, un roman particulièrement émouvant et nostalgique !

Pour conclure, il s’agit d’un coup de cœur monumental. L’un des plus gros coups de cœur de ma jeune vie de lecteur. Ce roman est attendrissant, captivant, émouvant, réaliste, poétique, philosophique, et ne reste pas loin une hymne à l’amour qu’unit les hommes entre eux, et les hommes avec les animaux. Lors de la fin de votre lecture, vous aurez une perception nouvelle du monde et de certains aspects. Un livre à lire quand le moral est au plus bas ou quand l’anxiété est omniprésente. Un roman qui je pense va me marquer à vie et que je n’hésiterai pas à faire lire à mes enfants plus tard (J’ai encore le temps ^^)

 

2 Replies to “Dewey de Vicki Myron”

  1. La fin de ton article m’a tué xD Le mec il est encore au lycée il pense déjà à ses gosses…x’)
    Bref, super article ! (j’ai l’impression d’être un disque raillé. Un jour je vais dire que ton article est mauvais, même si ce n’est pas vrai, pour que ça change)
    Ce livre (dont j’ai la flemme d’écrire le titre) me donne très envie ! (cette phrase est française ? Je ne crois pas.) En fait je crois qu’il est déjà dans ma wishlist x’D Mais bon je vais aller vérifier parce que vu que j’en ai 500 il est probable qu’il se soit perdu dedans ^^’
    Personnellement je n’aime pas trop l’action et le suspens, (#personnebizarremaisbononvariendireetcehashtagestbeaucouptroplongetjenesaispassic’estcommeçaqu’onécrithashtag) donc je pense que ce livre a de fortes chances de me plaire ! (phrase non française 2)
    En plus j’adore les chats (rien que d’y penser je suis en train de roucouler comme un pigeon…aucun rapport je sais), donc ça tombe bien ! Et le chat de la couverture est trop mignon ! ❤ Et ça m'a l'air d'être un de ces livres doudous, ou peluches, comme tu préfères. Le genre de livre tranquille avec lequel tu passe un moment réconfortant, mais qui te tire quand même quelques larmes et qui te bouleverse…
    Bref mon commentaire est déjà trop long, hâte de lire ton prochain article et pleins de bisous ! ❤ (et fais pas gaffe aux fautes il était presque minuit lorsque j'ai écris ce commentaire, et oui je sais je me trouve des excuses tout le temps xD)

    Aimé par 1 personne

    1. Salut ! Déjà merci pour ton commentaire j’aime bien les commentaires l’on passe comme ça ça me fait un petit peu de lecture. Toujours ton problème d’ hashtag je pense que tu devrais consulter non ? 😂😂😂 si tu aimes les chats alors oui je pense que ce livre est fait pour toi, mais la fin est vraiment trop éprouvante et très honnêtement quand je dis que la fin fait pleurer ce n’est pas une hyperbole. Et oui je dois dire que c’est la première de couverture qui m’a fait fondre en premier 😊😊😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s