Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani

Livre: Dans le jardin de l'ogre, Leïla Slimani, Folio, Folio ...

Résumé: «Une semaine qu’elle tient. Une semaine qu’elle n’a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Élysées, du musée d’Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n’a pas bu d’alcool et elle s’est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n’a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s’est introduit en elle comme un souffle d’air chaud. Adèle ne peut plus penser qu’à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d’un pied sur l’autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu’on la saisisse, qu’on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu’elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n’être qu’un objet au milieu d’une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu’on lui pince les seins, qu’on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l’ogre.»

Quel plaisir profond que d’écrire une chronique littéraire après une période d’absence qui a paru éternelle pour moi. Aujourd’hui, c’est avec le sourire aux lèvres que je vous présente une lecture émouvante et ambiguë qui a su me captiver durant les quelques jours de ma lecture.

Pour commencer, je dois dire que j’ai trouvé ce roman particulièrement captivant. Bien que ce contemporain traite de thématiques plutôt osées telles que celles de l’adultère ou encore de l’addiction sexuelle, c’est en autre l’histoire d’une femme française, captive de ses pulsions sexuelles que nous suivons dans ce roman. Il n’y a pas réellement d’intrigue si ce n’est la calme béant de ce roman et la déchéance personnelle d’Adèle qui font de ce livre une perle dramatique. Je dois dire que je n’ai pu décrocher mon attention de ce roman en autre de par la manière presque philosophique dont les thématiques sont traitées dans le roman, mais aussi par la puissance des points de vue de nos protagonistes qui contribue à cet effet magique.

L’auteure arrive avec habileté à jouer avec nos émotions en nous peignant la déchéance d’une femme et la déchirure d’une famille, mais aussi en dessinant les contours absurdes de leur existence. Je n’ai pas seulement vu ce roman de manière intellectuelle avec une analyse profonde et presque technique des sentiments. J’ai pu le considérer alors comme un roman véritablement émouvant où la tristesse et l’émoi se mêlent avec beauté. Je ne sais si mon écoute prolongée de Walk the Walk de Eevee a contribué au côté émotionnel de ce roman, mais si c’est le cas alors voilà une musique à écouter pendant votre lecture !

Malgré tous ces aspects plutôt positifs de ma lecture, je dois dire avoir eu une approche difficile avec notre protagoniste Adèle. Femme élégante serte, mais froide et refermée, je dois dire qu’à de nombreuses reprises durant, je n’avais que l’envie scandaleuse de lui mettre une bonne paire de claques quant à l’indifférence parfois abjecte qu’elle exprime envers son fils et son mari qu’elle aime pourtant. Mais c’est à mesure que les pages se tournent que le lecteur s’attache à cette femme dont la nature véritable se dévoile, celle d’une femme désemparée et triste, dont la terrible débauche sexuelle l’empoisonne. Quant aux autres personnages, je dois dire qu’ils ne m’ont posé aucun problème durant ma lecture.

Mais parlons un peu plus des thématiques de ce roman. Ne nous arrêtons pas à de simples mots ou autres adjectifs insignifiants ! Comme il a pu être dit plus haut, les thématiques traitées restent particulièrement osées voire érotiques de part celle de l’addiction sexuelle mais aussi de l’adultère… Je dois vous avouer que ces thèmes ne sont pas mes sujets de prédilection, et pourtant c’est une approche à la fois profonde, philosophique et humaine que réalise Leïla Slimani. Ainsi durant ma lecture l’image même d’une personnification de ces deux thématiques comme un double de la protagoniste est apparu rendant ce roman encore plus majestueux ! Mais l’auteure ne s’est pas arrêté à l’aspect érotique puisque de nombreuses autres thématiques y sont traités tel que celle de l’amour, de la famille, de la mort ou encore de la jeunesse.

Pour terminer, c’est au travers de ma lecture que j’ai pu découvrir la plume captivante, fraîche et musicale de Leïla Slimani. Une écriture de toute beauté tout comme il est le cas pour son roman.

 

Pour conclure, ce roman est une véritable perle du contemporain érotique. Si vous hésitez encore à plonger dans ce monde interdit qu’est celui de l’érotisme, « Dans le jardin de l’ogre » vous apportera une approche nouvelle de ce genre littéraire. De par son histoire captivante, ses personnages réalistes et ses thématiques abordées, ce roman est bien plus qu’un simple livre. Il est alors une ode à la vie ! Je vous le recommande énormément si vous n’avez pas encore eu la chance de le découvrir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s