Tokyo de Mo Hayder

couv32666027.jpg

Résumé: Quand Grey débarque à Tokyo sans attaches, argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher.
Sa rencontre avec Jason, pour lequel elle éprouve une fascination immédiate, est déterminante : il lui trouve un toit, une maison délabrée vouée à la démolition, et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d’une nurse à la silhouette monstrueuse… Mœurs inavouables, violence, écrasant secret… Ce nouvel univers est pourtant familier à Grey.
Le but de son voyage ? Retrouver un mystérieux film à l’existence contestée datant de l’invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l’aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions…

Pour commencer, c’est avec une très grande surprise que je redécouvre l’auteure au travers d’une histoire à la fois sombre et violente. En effet, le lecteur plonge dans une histoire captivante en laquelle est alterné le point de vue de deux personnages à savoir, Grey, jeune femme à la quête singulière et …… survivant de l’invasion japonaises dans les années 1930. Je dois vous avouer qu’au début de ma lecture mes préférences étaient alors portées sur le point de vue du survivant, apportant alors au lecteur une approche réaliste de la guerre, et cela en nous apportant alors des détails pouvant être qualifiés de croustillants sur cette période sombre de l’histoire de la Chine. Mais la narration de Tokyo va très vite en crescendo et plonge le lecteur dans une intrigue toujours plus complexe et captivante si bien que mon attention s’est très vite posée sur les deux points de vue dont celui de Grey que je trouvais, avec toute honnêteté, ennuyeux à mourir !

Pour continuer, l’auteure se voit traiter tout au long du roman de thématiques différentes telles que celui de la guerre, du meurtre, de l’injustice ou encore même du cannibalisme qui contribue à cette ambiance pesante que le lecteur ressent durant sa lecture. Il est alors absurde en effet de considérer Tokyo comme un roman soft et rose bonbon. En effet, Mo Hayder créer une ambiance pesante, une histoire à la fois angoissante et particulièrement bien mené et n’hésite pas à approcher le lecteur à la limité entre folie et violence avec certaines scènes particulièrement dérangeantes ! De ce fait Tokyo n’est pas un roman à considérer pour le grand public mais bien pour une catégorie mature de personnes !

Pour terminer, l’histoire se dote de personnages nombreux rendant le roman encore plus captivant. Chaque protagonistes est doté d’une personnalité propre et réaliste donnant à alors à ce roman une certaine dynamique. Cependant l’aspect psychologique de ce roman, bien que traité à de nombreuses reprises, reste beaucoup trop superficiel à mon goût si bien que de nombreuses interrogations persistent à la fin de ma lecture !

 

Pour conclure, ce roman, malgré quelques aspects négatifs est un véritable coup de cœur. Il permet de poser les bases d’une véritable réflexion sur la guerre et ses atrocités mais aussi sur la perversité de notre société contemporaine avec la thématique de la mafia omniprésente dans ce roman C’est un roman à la fois angoissant et terriblement captivant qui rend le lecteur accro avec sa dose de rebondissement et son dénouement final incroyable ! Une belle lecture que je recommande aux amateurs de sensation forte !

Pour commencer, c’est avec une très grande surprise que je redécouvre l’auteure au travers d’une histoire à la fois sombre et violente. En effet, le lecteur plonge dans une histoire captivante en laquelle est alterné le point de vue de deux personnages à savoir, Grey, jeune femme à la quête singulière et …… survivant de l’invasion japonaises dans les années 1930. Je dois vous avouer qu’au début de ma lecture mes préférences étaient alors portées sur le point de vue du survivant, apportant alors au lecteur une approche réaliste de la guerre, et cela en nous apportant alors des détails pouvant être qualifiés de croustillants sur cette période sombre de l’histoire de la Chine. Mais la narration de Tokyo va très vite en crescendo et plonge le lecteur dans une intrigue toujours plus complexe et captivante si bien que mon attention s’est très vite posée sur les deux points de vue dont celui de Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s